Visiter la galerie photo Visiter la galerie photo  
 
ACTUALITÉS

Fête de l’abeille noire 2020

Agenda

Dernières nouvelles

Inscription à la Newsletter

Archives

  DERNIÈRES NOUVELLES

N° 45 - JUIN 2020
 
 
Au mois de Mai, en montagne, quand il n'y a plus de risque de gelée, revient le temps de semer le «blé noir», surnom du sarrasin. Cette culture nous intéresse. Elle fait partie de la tradition agricole locale où nous puisons des pistes de transition, respectant la biologie des populations concernées, que ce soit des plantes ou des animaux, abeilles mellifères et pollinisateurs sauvages. En témoigne une publication du Muséum National d'Histoire Naturelle sur nos activités dans le rapport IPBES de l'Unesco. (Science and Policy for People and Nature, December 2014, Panama).

L'épisode COVID-19 nous pousse encore plus à adopter une approche globale. Comme le formulait récemment une épi-généticienne: «Il n'y a pas de solution verticale aux problématiques contemporaines, très complexes, menaçant la survie de pas mal d'espèces, dont la nôtre.» Nous partageons ce point de vue en matière de conservation de l'abeille noire européenne. 

 
C'est pourquoi dans le projet «Vallée de l'Abeille Noire», nous nous intéressons à l'abeille noire et à son ADN, mais aussi à tout ce qui constitue son cadre de vie ou de survie. Cette conservation sur site inclut les usages agricoles reliés à cet animal. Aussi pendant plusieurs années, nous avons expérimenté dans la vallée  le fonctionnement du sarrasin, culture traditionnelle locale très favorable aux pollinisateurs. Cette plante fleurit abondamment et longtemps, du début à la fin de l'été, quand les ressources florales sauvages se raréfient, affamant les insectes. De plus, comme tous les autres végétaux que nous expérimentons dans la zone de conservation, elle se passe de pesticide et fongicide. Ce qui augmente son intérêt. Après trois ans de sarrasin, c'est une prairie fleurie qui a pris le relais. Histoire de voir à quoi ressemble un pré sans RoundUp ni RayGrass, et quelle vie s'y développe.

 
L'expérience «sarrasin» nous a permis, entre autres, de constater que cette culture ne fonctionne plus dans nos biotopes comme il y a une cinquantaine d'année. Il est devenu difficile de cultiver le sarrasin sur les sols arides des plateaux comme autrefois. il se développe bien dans les creux  suffisamment humides. Cette plante nous dit par là que nous devons adapter nos pratiques.  Mais plus étonnant, c'est le manège matinal des pollinisateurs sur le sarrasin. Curieusement, cette culture ne provoque pas chez les pollinisateurs d'addiction perturbatrice, comme peuvent le faire la lavande, le colza ou le tournesol. Les colonies d'abeilles noires vivant à proximité de quelques hectares que nous avons plantés n'ont pas enflé comment des bibendums. Le sarrasin n'altère pas de manière significative la dynamique des colonies dans un milieu présentant de la biodiversité florale. C'est une coexistence pacifique entre culture et nature. Cela s'exprime dans le goût du miel polyfloral récolté sur ce site. Le sarrasin apporte une note fauve d'autant plus intéressante qu'elle est discrète, ajoutant complexité et donc subtilité gustative, gastronomique.

 
Cette coexistence pacifique d'une culture et de la nature des abeilles, la frugalité des rapports entre «blé noir» et pollinisateurs sauvages, dont abeille noire,  est emblématique,  porteuse d'avenir.

Le temps du sarrasin revient peu à peu dans une Europe fatiguée d'un blé qui a trop souvent perdu son goût, son âme, ses vertus diététiques, dans une Europe où on commence à s'émouvoir de la condition des abeilles mellifères et des pollinisateurs sauvages, victimes comme les autres animaux des dérives de l'élevage industrialisé.

Frugalité, réactivité, résistance, sont des valeurs contemporaines. C'est pourquoi, plutôt que de baisser les bras, levons le coude ensemble, à la Fête de l'Abeille Noire, qui revient cette année au Pont de Montvert, les 3 et 4 octobre 2020! (téléchargez le flyer au format pdf)

Rendez-vous à la 7ème fête de l'Abeille Noire, organisée par l'association l'Arbre aux Abeilles, la Fédération européenne des Conservatoires d'Abeilles Noires (FedCAN) et l'ONG Pollinis.

Programme détaillé prochainement disponibles sur la page Fête de l'Abeille Noire 2020 de notre site et sur notre page Facebook.

 

Retrouvez l'Arbre aux Abeille sur Facebook

Retrouvez l'Arbre aux Abeille sur Twitter

Retrouvez l'Arbre aux Abeilles sur Facebook

Retrouvez l'Arbre aux Abeilles sur Twitter