Visiter la galerie photo Visiter la galerie photo  
 
ACTUALITÉS

Fête de l’Abeille Noire et des Gastronomies 2018

Revue de presse – Fête de l’Abeille Noire 2015

Agenda

Dernières nouvelles

Inscription à la Newsletter

Archives

  DERNIÈRES NOUVELLES

N° 10 - JUILLET 2011
 

Une dernière petite gazette avant d'aller se baigner, mettre le vin au frais ou tout simplement faire la sieste à l'ombre. Juste pour vous parler des chantiers de l'été, auxquels peut être quelques uns d'entre vous participeront.

 
                  
Le doyen et les cadets de l'association, lors d'une expérimentation de notre arme secrète

Le doyen et les cadets de l'association, lors d'une expérimentation de notre arme secrète "détonante" contre le frelon asiatique…
 
 
Frelons asiatiques
A travers diverses expériences techniques (gaz, explosifs, cartouches, etc.), nous avons développé cet hiver une méthode de destruction de nids de frelons asiatiques qui pourrait être rapide, simple, pas chère, avec une empreinte écologique très légère. Cet été, nous voulons vérifier le fonctionnement de cette méthode avec des nids habités par des frelons asiatiques. C'est important, car pour l'instant il n'existe pas grand chose dans ce domaine et nous ne tenons pas à voir les abeilles affligées par un nouveau prédateur. Le varroa, les pesticides, ça suffit comme ça. Ce point de vue est partagé par plusieurs communes de notre secteur qui soutiennent notre action. Alors si vous êtes aussi de cet avis et si vous avez un bon gros nid de frelons asiatiques dans un rayon de 50 km autour de Pont de Montvert (48220), n'hésitez pas à nous écrire, nous viendrons avec nos engins, et nous vivrons des instants captivants d'expérimentation pratique.


                  
… secrète, car nous n'avons pas encore eu l'occasion de l'utiliser en conditions réelles. Pas d'inquiétude, les tests se feront en concertation avec la gendarmerie et les pompiers. Une gazette SPÉCIALE sur le sujet dès les premières résultats positifs.

… secrète, car nous n'avons pas encore eu l'occasion de l'utiliser en conditions réelles. Pas d'inquiétude, les tests se feront en concertation avec la gendarmerie et les pompiers. Une gazette SPÉCIALE sur le sujet dès les premières résultats positifs.

 
Souches d’abeilles noires remarquables
Un autre de nos grands chantiers récurrents de l'été consiste à sillonner nos montagnes pour collecter des souches d'abeilles noires remarquables, existantes de ci de là dans des ruches troncs encore peuplées, dans des ruches à cadres abandonnées ou délaissées. Là aussi, nous sommes preneurs d'information. C'est grâce à ces collectes sur les routes des Cévennes que nous pouvons peu à peu constituer un rucher conservatoire, et à partir de là contribuer à redistribuer des souches à travers l'hexagone. Évidemment dans ces colonies remarquables, nous ne faisons que prélever quelques larves et ne mettons pas en danger la pérennité de la colonie. Donc si vous connaissez quelques souches de noires à l'écart, là aussi merci de nous faire signe!

 
Expérimentation de techniques alternatives dans la lutte contre le Varroa
«S'il existait une solution, cela se saurait!», disent les gens malhonnêtes ou peu conscients de la subtile perfidie de notre espèce humaine. En effet, pour peu qu'on se penche sur l'histoire des sciences et des techniques, on s'aperçoit que des inventions prodigieuses restent dans l'obscurité ou réservées à des initiés.  Je  prendrais pour exemple l'invention du moteur Stirling. C'est cette donnée de base qui nous pousse à expérimenter des techniques peu répandues à ce jour pour venir à bout du Varroa dans les ruches troncs.
C'est un challenge que de pouvoir répondre d'une façon douce et efficace à ce problème sanitaire posé par l'apiculture dite "progressiste" à l'apiculture "traditionnelle". A savoir, l'importation massive de souches d'abeilles exogènes et de leurs parasites.
Notre questionnement fondamental vis à vis du "progrès" et de l'accréditation officielle de solutions au détriment d'autres, nous pousse à expérimenter des alternatives. Une méthode prometteuse, étonnamment boudée par les différents lobbies, celle de Monsieur Danze, nous paraît fort intéressante. Depuis des années, elle semble donner de bons résultats en Belgique selon une amie apidologue qui a examiné plusieurs ruchers traités.
Avant de nous enthousiasmer davantage, il nous parait urgent d'en vérifier le fonctionnement. L'expérience s'effectuera durant deux ans sur 20 colonies d'abeilles homogènes, sédentaires, au cœur du Parc National des Cévennes à 1000 m d'altitude. Bien évidemment cela implique le conseil et le suivi d'amis scientifiques et vétérinaires. Un chantier de longue haleine.
Si les résultats sont significatifs, il est clair que nous ferons d'ici deux ans une bien jolie fête et vous inviterons à venir manger le sanglier, les châtaignes, boire l'hydromel rude et moins rude.

Voilà de quoi s'amuser cet été! Merci pour votre fidélité, au plaisir de vous rencontrer au coin d'un rocher ou d'un châtaignier... ou lors d'une conférence.

L'arbre aux abeilles